Ciné Concert "Le Mecano de la General"

Création 2012

 

Durée: 1h20

 

 

Le mecano de la general
 

Considéré comme un chef-d'oeuvre du cinéma muet et du 7ème art en général , le personnage du film de Buster Keaton devient le temps d'un ciné-concert une sorte de chef-d'orchestre virevoltant, comique et « déglingué » pour le trio Diallèle.

Musique et cinéma s'entrecroisent alors, se répondent, se mêlent, au travers d'une énergie résolument rock, comme suspendu au corps gesticulant d'un génie du cinéma comique au sommet de son art...

C'est alors un imaginaire musical de western pour un « mécano » casse cou et têtu...

Un désir de révéler les identités secrètes de chacun : la part sombre et mélancolique de Keaton et la teneur parfois « saugrenu » de Diallèle.

Une envie d'inscrire « Le Mécano de la General » dans une sensibilité peut-être plus contemporaine, ainsi que dans le métissage des genres, des arts et des disciplines...


Il s'agit de confronter deux univers, d'aller chercher aussi leurs points de convergences et de divergences afin de créer du sens, de révéler à certains endroits la part sombre et tourmentée de Keaton tout en mettant en lumière la teneur parfois burlesque de Diallèle.  

Autrement dit, il s'agira de confronter deux mondes a priori opposés pour révéler les identités secrètes de chacun.

 

C’est sous la double impulsion du groupe et de La Grange aux Loups (Chauvigny), que Diallèle décide de se lancer dans l'aventure du ciné-concert et choisit de travailler sur le cinéma de Buster Keaton, plus particulièrement sur le film Le mécano de la « Général » (The General, 1926).

 

Drôle de choix, dirons certains, car la musique de Diallèle revêt un caractère assez sombre et mélancolique, âpre et complexe, parfois oppressant et répétitif... Et de fait, paraît assez peu enclin à habiller de musique le clown Keaton. Pour autant et à y regarder de près, Buster Keaton trimbale une espèce de tristesse, une sorte de posture comique un peu rêche, qui ne colle pas toujours avec la musique de ses films.

 

Le trio par ailleurs passionné de cinéma souhaitait tenter l'expérience d'associer sa musique à un film. La Grange aux Loups a permis l'élaboration de ce projet ambitieux. Il ne s'agissait pas de plaquer les morceaux issus des deux albums du groupe sur des images, ni de faire de l'illustration musicale, mais bien de pénétrer l'esprit d'un film, et de créer une musique à sa mesure. Leur choix s'est porté sur une oeuvre majeure du cinéma muet « Le mécano de la General » de Buster Keaton, dans le but de « ramener le film vers une sensibilité plus contemporaine. »