Biography

Diallèle

 

 

Le groupe Diallèle est créé par Mathieu Lemaire en avril 2005. Une contrebasse (Etienne Daunizeau), une guitare (Sylvain Lemaire), un saxophone soprano (Mathieu Lemaire) & une batterie (Loïc Boué), au service d’une musique improbable, mélange de jazz et de rock...un concert au Carré Bleu (finale et vainqueurs d’un Tremplin jazz), et quelques dates : Festival Mille et Une Scène (Oiron) ; P’tit Café (Berthegon) ; Maison des Etudiants (Poitiers) ; Festival Les Expressifs (Poitiers) ; Festival Le souffle de l’Equinoxe (Poitiers) ; etc.

 

Après mars 2008, Diallèle évoluera en trio avec Romain Bercé à la batterie, Mathieu Lemaire au saxophone & Sylvain Lemaire à la guitare. Avec cette nouvelle formation, Diallèle s’offre une nouvelle esthétique musicale tout en réaffirmant ses influences : TYFT, John Coltrane & Steve Lacy, Pitchoutchoulex, Anouar Brahem, Jim Black, etc. De manière plus large, Diallèle évolue sur le fil des musiques improvisées, des cultures rock, du jazz, de la « world », des musiques electro, etc.

 

La musique du trio est avant tout une « terre de liberté » et de métissages, une aventure musicale & donc une expérience profondément humaine…

 

Septembre 2008, Diallèle entre en studio et enregistre un premier album en Live Sessions au Carré Bleu à Poitiers. Celui-ci sera mixé & masterisé par David            Mascunan   (DM   Studio)   à   Limoges   en   octobre   2008.    David   est l’ingénieur son et le directeur artistique du saxophoniste hongrois Akos Szelevényi. Il a enregistré, mixé & masterisé tous les albums du Akosh S.Unit. Le premier opus de Diallèle est sorti en février 2009 sous le Label Great Wings/Musea Records.

A la suite de ce premier album, Diallèle se produit sur quelques scènes : le Carré Bleu à nouveau en première partie de Comity ; une date au Minima Café (Poitiers) en première partie de Sabot (duo basse/batterie) ; un concert à La Loge (Paris), à la Salle Emeraude (Bressuire) ; etc.

Un peu moins d’un an plus tard, Diallèle entame une tournée : le Café des Bricoles (Rennes), Les Cariatides (Paris), Le Palais (le Mans), le Café du Boulevard (Melle), le Canon à Pat (Rezé), le Webster Café (Valence), le Zinc (Poitiers), etc.

 

En février 2011, Diallèle entre à nouveau en studio pour son deuxième album. Enregistrement « maison », avec la complicité de Damien Saada à la prise de son. Sept jours de prises en live sessions encore. Le mix et le mastering seront confiés à Matthieu Metzger, saxophoniste dans le quintet de Louis Sclavis et dans l’ONJ, bidouilleur son et sax dans le groupe Klone (Poitiers), saxophoniste également du duo Rhizottome avec Armelle Dousset à l’accordéon, etc.

L’album Cats de Diallèle sort en mars 2011. Cet album est en écoute libre et en téléchargement libre sur l’Internet via soundcloud : www.soundcloud/diallele

 

En janvier 2012, Diallèle se produit au Théâtre Auditorium de Poitiers avec le groupe Nantais Western Trio. De ce concert résulte une vidéo live du groupe visible sur Youtube.

 

En mars 2012 et en partenariat avec La Région Poitou Charente, Diallèle entame une résidence de trois mois autour de la réalisation d'un Ciné-Concert. Le film autour duquel s'articule ce travail est «Le Mécano de la General » de Buster Keaton. Plusieurs dates suivront : Château d'Harcourt à Chauvigny, Espace Mendes France à Poitiers, Festival At-Tension à Lärz en Allemagne...

 

En janvier 2014, Romain Bercé quitte le groupe. Il est remplacé par Mathieu Gratedoux, batteur de Vergogne, des duos PEÜR et BÊTES ; il officie également dans l'ensemble LE LOBE sous la direction de Claire Bergerault. Le premier concert avec ce nouveau batteur a eu lieu à Poitiers à la M.3.Q, suivit de 1 ans de tournée avec le ciné-concert LE MECANO DE LA GENERAL et le Set rock .

 

En 2015, c'est Ludovic Fiorino et sa batterie qui rejoingnent le groupe pour la création du nouveau ciné-concert de Diallèle, L'HOMME QUI NE RIAIT JAMAIS . Cette création fut à nouveau soutenue par la région ALPC (anciennement Poitou-Charentes) avec le dispositif coproduction-diffusion en partenariat avec le CSC LA CASE à Vouillé. Un mois et demi de résidence de création, dont 3 semaines à la salle du Pressoir à Chiré en Montreuil, et 15 jours à la salle Carré Bleu à Poitiers.

 

En 2016, le groupe se concentre sur la composition des nouveaux morceaux de leur set rock en vue de l'enregistrement d'un album en 2017. Cette année est aussi destine a la diffusion des cine-concert , et des tournées du set rock.

2017 marque le debut d'une nouvelle aventure ciné-concert, puisque Mon Premier festival (festival du cinema jeune public organisé par le Réseau Parisien Enfances au cinema) auquel participe Diallele depuis 2 ans; propose au groupe une coproduction autour du film JOUR DE FETE de Jacques Tati. Pour ce troisième ciné concert, Diallèle se doit d'innover et se glisser dans « la rumeur sonore » de Jour de Fête. Car notre idée première et fondatrice est de garder une partie de la bande son originelle et construire à partir de cette matrice fondamentale un tissu musical et sonore inédits.

En 2018 , après Les Métamorphoses du Chat (EP - 2016) & Utopia (EP - 2017), le trio instrumental Diallèle revient avec un album intitulé Quatre Degrés. Le trio explore, affine et développe dans ce nouvel opus une esthétique musicale en germe dans le précédent Utopia. Il mêle & fait se heurter les genres & les frontières pour construire une architecture rock, une ossature hybride dans laquelle se croise Post-Rock, Math-Rock, Pop, Jazz & Métal. Imprévisible & audacieux, ce disque au format court (36 mn) n'en demeure pas moins riche avec des titres comme Hostiles, Blast, PVC ou encore Gashadokuro Part 2 qui « en vrac » nous rappellent Tool, Sepultura, Queens of the Stone Age, Tyft, Deftones, King Crimson...et d'autres titres comme Aya Sofia, Last Flower ou encore l'indescriptible, le très noir et très beau Tooxow qui gravitent eux sur des orbites beaucoup plus jazz, voire folk...Ce disque bénéfice d'une belle production et révèle de manière limpide les articulations parfois complexes du trio Sax/Guitare/Batterie.